Stream

Les Greymuzzles

Les Greymuzzles

Par Swiftpaw ©1999-2003 sur Swiftpaw’s Tree

Qui étaient-ils.

Il était une fois un groupe de discussion affectueusement désigné sous le nom de alt.horror.werewolves. C’était un carrefour florissant pour des discussions réellement profondes, mais tandis que le temps passait, il a lentement été envahi par des trolls et autres qui n’en avaient rien à faire.

La plupart d’entre eux se sont éparpillés. AHWw a été remplacé par de nombreux groupes de discussion, forums et chats différents; chacun avec un degré de succès variable. Mais il y a quelque chose qui est encore de ce monde depuis AHWw qui a continué à exister au travers de cette stupide définition “d’ancien”, c’est l’expression argotique “greymuzzle”.

Tu peux tout de suite deviner que ce sont les toutous qui ont imaginé cette merveille. Je veux dire, sérieusement. Nous autres félins n’avons de respect pour personne qui ne l’a réellement, vraiment gagné (et quand nous respectons effectivement, c’est éternel) … les ursidés je n’en ai rien à faire de toute manière, et le reste du merveilleux règne animal a le choix.

Mais les loups… eh bien, ils semblent assimiler le mot “greymuzzle” à “alpha” et se précipitent aux pieds du supposé gourou dans un abandon total. Ils se prosternent et lui lèchent le cul, et cela se transforme en lutte pour le pouvoir.

Ceci était comment les choses se sont déroulées pendant un temps, mais ensuite il y eût ceux qui vinrent dans la communauté et désirèrent ardamment le pouvoir, sortirent de grands mots et s’auto-proclamèrent chefs. Cela engagea des guerres et des affrontements, et tout le monde avait la haine.

La combinaison de “greymuzzles” et “nioubis” dans chaques camps de toutes les querelles tua plusieurs groupes de discussion, et émergea ensuite cette faction qui fronçait les sourcils à quiconque se désignait lui-même comme étant un “greymuzzle”, “maître”, “mentor” ou “ancien”. Parce que forcément, cette personne devait être un poser.

Et les posers ça craint.

Tout comme l’argot d’aujourd’hui.

…….

Où allèrent-ils.

Mais le terme “greymuzzle” semble être passé à la clandestinité.. tout comme les vrais greymuzzles. J’ai vu plusieurs gens dignes de confiance, honorables, merveilleusement intelligents et que j’aimais, disparaî trent de la surface. Ils quittèrent juste la communauté … et je n’ai jamais compris pourquoi, jusqu’à ce que je réalise que les groupes de discussions et forums étaient en train de tout débattre encore et encore et encore et encore, répétant les mêmes conversations mois après mois après mois.

Alors j’ai quitté la communauté, et j’ai mis tout ce que je savais sur un site web… et ensuite après avoir démarré un site spécialement pour les félins pour aider les nioubis, après avoir rédigé des articles sur le paganisme et les shifteurs, après toute la merde que j’ai faite… j’ai reçu un e-mail.

C’était simple. Entre les lignes de “salut, je suis perdu, aidez moi”. Ok, ce n’était pas mauvais. Je leur ai donné des conseils, et me suis imaginée que c’était mon devoir en tant que camarade shifteuse de leur donner un coup de main. C’est comme ça que ça marche, n’est-ce pas?

Bon… tandis que je donnais des conseils, j’ai écrit des essais là-dessus et je les ai ajoutés à mon site. Si quelqu’un me posait une question sur laquelle je ne connaissais rien, je faisais des recherches sur le net, je méditais, et je me plongeais dans les bibliothè ques pour trouver des réponses, et quand c’était fait, j’écrivais un essai.

Et petit à petit, je me suis retrouvée àobtenir des questions qui n’étaient pas la stupide merde du genre “j’veux être un loup-garou” ou “tout ça est très vrai, que suis-je?”.

J’ai aussi réuni autour de moi des gens que je respectais vraiment et dont je me souciais, et pendant que je me surchargeais du souci d’aider chacun et donner des conseils, je suis tombée sur un idiot dans un chat une nuit qui se faisait des illusions à son propos avec des histoires que je savais absolument fausses.

Pourquoi savais-je qu’elles n’étaient pas vraies?

Parce que je sais des trucs de ma propre expérience et cela ne marche tout simplement pas comme il était en train de le dire. Alors je l’ai questionné sur ses conneries, je l’ai questionné sur ses shifts mensongères, et je lui ai prouvé ce que je lui disais, et j’ai appelé quelques amis pour m’aider, et on est restés là et on a parlé et il a compris quelque chose.

Je ne l’avais pas gavé d’informations, j’ai juste tranché net la merde de son petit esprit surprotégé et il a dit “merci”, et nous demanda ensuite où nous nous étions rencontrés.

Nous nous sommes en quelque sorte regardés tous les trois. Nous ne nous rencontrons nulle part. Nous nous rencontrons par les listes de contacts de chacun, dans les chats sur des coups de tête.. nous parlons quand nous avons besoin de parler, à propos de trucs were ou de religion, ou des choses normales relatives aux études.

Il était déçu, nous avons demandé pourquoi, et il nous a dit de but en blanc “je voulais juste savoir où je pouvais trainer avec des greymuzzles. Je ne pouvais pas en trouver un seul jusqu’à maintenant.”

Tu veux savoir où les greymuzzles sont partis? Tu veux savoir qui peut répondre à tes questions? Ce ne sont pas les gens qui vont sur les forums de discussions et tendent leurs mains et disent “viens, écoute moi, j’ai des conseils à te donner!”.

Non, ce sont ceux de qui tu vois des réponses profondes et dont tu penses que tu ne pourras jamais leur parler parce qu’ils ont compris un tas de trucs. Ce sont ceux qui ne veulent pas parler aux nioubis au betit bonheur la chance parce qu’ils se font crier dessus et moquer, et de nos jours, ils sont en minorité.

Si tu veux leur parler, vas trouver leur site web. Vas-y et trouve leurs adresses e-mail, et envoie leur un mail poliment. Pose une question spécifique, ou donne leur une idée de ce que tu veux. Eh, complimente les, même. Mais simplement ne te prosterne pas à leurs pieds et ne t’incline pas et ne leur donne pas de présents d’or et d’encens et toute cette merde. Je ne connais pas ]un seul greymuzzle, ancien, ou ce-que-tu-leur-donne-comme-nom, qui veuille ça.

La plupart du temps, ils veulent juste tendre la patte là où ils peuvent. Arrête de les rechercher sur les gros forums. Commence à les chercher dans les arrière-cours. A part quelques exceptions, c’est là qu’ils sont. Ce sont des loups, des jaguars, des faucons, des ours polaires, des cerfs, et tu obtiendras souvent une image plus précise de l’espèce à laquelle ils appartiennent qu’avec n’importes quelles autres personnes. Ca te fera commencer à te demander qui sont les vrais posers.

Souviens toi simplement, garde une attitude sceptique face à tout ce qu’ils disent. Et bonne chasse.

Pourquoi l’argot ça craint

Pourquoi l'argot ça craint

Par Swiftpaw ©1999-2003 sur Swiftpaw’s Tree

J’ai réalisé ceci quelque part entre la 42e avenue et devant chez moi. Ne me demande pas où, parce que je n’arrêtais pas de devoir m’élancer au travers des rues pour éviter de me faire écraser par des idiots rentrant chez eux après le travail et grisés par la vitesse. Regarder autour de moi pour rendre compte d’où je suis lorsque des idées me viennent à l’esprit n’est pas ma plus grande priorité.

La raison pour laquelle tout ceci m’est venu est que sur le chemin du retour je me sentais très jaguar et j’étais assez énervée envers et contre tous. Je voulais partir, me cacher quelque part et dormir. Bien entendu, au lieu de me cacher n’importe où au milieu de la dizaine de pâtés de maisons là-haut où les sans-abris dorment, je décidais d’attendre jusqu’à ce que j’arrive ici devant mon ordinateur, et de pousser un coup de gueule.

Juste une préface. Mes excuses si c’est un peu brut de décoffrage.

Les gens débattent au sujet de “coeurs” et “âmes” et “est-ce que phénotype est un mot approprié” tandis que je suis assise ici chantonnant seule et me demandant pourquoi Komzo.com n’a jamais livré de tortues ni de piranhas. Ca m’intéresse plus de me faire les dents sur des trucs que de faire des déclarations au reste du monde, mais une chose m’est apparue. Quelques exemples:

Mon wereside est un jaguar.

Je suis un jaguar.

Mes weresides sont le dauphin/chauve-souris/jaguar/loup.

Je suis un dauphin, jaguar, chauve-souris, et loup.

Mes weresides sont le dauphin/chauve-souris/jaguar/loup.

Je suis un polymorphe.

Mon phénotype est le jaguar.

Je suis un jaguar.

J’ai un coeur de jaguar.

Je me sens plus jaguar qu’humain.

Mon âme est celle d’un jaguar.

Je suis un jaguar.

Je ne crois pas que de “nouveaux termes” soient nécessaires, et je ne commencerai pas à effleurer le sujet des shifts, même du bout d’une perche de trois mètres. Pas question.

Un instant. Si, en fait je vais peut être aborder la question.

Je pense que les gens accourent vers la communauté pour bavasser au sujet des plus stupides futilités. Je pense que tout serait bien plus simple si on prenait trente secondes supplémentaires dans nos vies si remplies pour ajouter un peu plus d’information à nos termes argotiques. Par exemple:

J’ai shadow-shifté et j’ai effrayé un type.

Ce gars a vu quelque chose qui ressemblait à un jaguar près de moi, ou quelque chose en moi a changé, et il a vraiment eût peur.

J’ai eût une m-shift franchement mauvaise.

J’étais assise dans le bus pour retourner chez moi et mes instincts de jaguar ont refait surface, je me suis sentie très claustrophobe et je n’arrivais plus à me concentrer.

J’ai p-shifté et mangé un type.

J’ai besoin d’une assistance psychiatrique.

Ca vous parle? Je me fiche de si tu es un shifteur mental, physique, spirituel, shadow, astral, onirique, psychique ou même “JE NE SUIS PAS UN SHIFTEUR, TU ME DISCRIMINES!”, ce qui a déjà atterrit dans ma boîte mail.

Pourquoi cela importerait-il? Le grand intérêt de venir online devrait être de pouvoir rechercher un soutiens, pour traîner avec des personnes qui savent ce que tu vis.

Les newbies qui débarquent et s’obsèdent dans les classiques pleurnicheries sur “c’est quoi une shift?” et “à quel degré es-tu were?” ruinent nos endroits à tous. La plupart des weres dans la vraie vie ont intégré ce qu’ils sont dans leur quotidien et ne s’enquiquinent pas avec la sémantique. Ils vivent juste comme des personnes lambdas.

Je pense que la communauté thérianthrope est, dans le fond, faîte de gens qui se conçoivent comme complètement non-humains par presque tous les aspects, à part physiquement. Bien sûr, ils font avec ce que leur corps humain leur donne, mais pour la plupart ils se prénomment thérianthropes pour se distancier de la communauté humaine dans son ensemble.

Tous les autres, ceux qui ne correspondent pas à cette définition, allez trouver vos propres mots pour vous décrire et ceux qui sont comme vous. Arrêtez de geindre au sujet de qui est réel et qui ne l’est pas. Mon dieu. Personne ne peut plus donner de conseils dans le coin parce qu’il nous faut rester politiquement corrects, et vous encombrez les forums avec les mêmes questions encore et encore et encore.

Apprenez à lire les archives et faites un peu d’introspection avant de mettre les pieds dans le plat. Puisque tant de thérians haïssent et décrient si ouvertement les humains comment étant des moutons sans cervelle qui suivent leur chef sans réfléchir, dans ce cas j’abhorre et dénonce ces thérians car ils ne sont peut être pas aussi non-humains qu’ils le croient.

Nous sommes envahis par les were-lemmings!

Pffff… *splash*

Webweres: quand les nioubis construisent des pages web

Webweres: quand les nioubis construisent des pages web

Par Ozenwolf © Werechild.org

Alors, ça fait un moment que tu traines dans le coin et tu sens que tu as assez à partager avec la communauté thériane pour pouvoir y dédier un site web. Ca, ou bien tu veux que le monde te lèche le cul pour ton talent artistique online.

Avant que tu n’ailles remplir des formulaires pour Tripod ou Geocities, ou que tu ne fasses quelque chose d’aussi extrème que ça, tu dois de bien considérer ceci. Il y a un tas de sites avec des auteurs très enthousiastes et inexpérimentés dans le coin. (Sans expérience dans le sens où l’auteur n’a clairement pas réflechit à sa thérianthropie très longtemps, pas nécessairement dans le sens où ses compétences HTML ou sa ponctuation craignent un max. En ce qui concerne cet essai, je fais purement référence au contenu).

Des webtrotters légèrement plus aguerris peuvent repérer une page de nioubi à plus d’un kilomètre. Comme l’odeur d’une mouffette morte, c’est indubitable: “Salut, je suis FoxyBubbleDarkWolf et je suis un Thérianthrope Spirituelle et je suis un gentil Toutou TREES solitaire et je déteste les Zhumains !” La page d’accueil méprise les balles d’argents et les p-shifts (souvent sans expliquer ce qu’est une p-shift). Des lettres capitales inutiles abondent (Thérian, Were, Pheno, Shifting…). Le mot “Spirituel”, toujours en lettres capitales, peut être intercalé un peu trop là dedans. Ici on trouve des conseils sur comment choisir son werenom, que l’auteur a apparement ignoré, et là on voit un avertissement à l’encontre d’autres nioubis pour ne pas parler à des gens intelligents car sans doutes de tels gens verront leur stupidité et les dévoreront vivants. Une liste de “types” de shifts allant de la Mentale à la SuperDarkFantômeInverseVieAntérieureAstrale. Un discours véhément contre l’humanité. Une werecarte à moitié remplie. Quelques poèmes morbides, certains bons, certains très stéréotypiquement rageurs et comme presque plagiés. Une page de liens vers les mêmes vieux trucs.

Je te demande, quel est l’intérêt? Est-ce supposé instruire les gens? Encourager des nioubis ahuris? Impressionner (gloups)? Si c’est ton site, et tu sais si ça l’est, vire le simplement. Ne fais pas de pub. Laisse le mourir. Je ne le dirai à personne, promis. Si tout ce que tu fais est répéter tout ce que les autres idiots ont dit sur toutes les autres pages, dans un style thèse de recherche, pour ensuite hurler de ne pas le faire. Tout le monde se moque de combien tu t’imagines en savoir long. Personne n’en fera cas. Sérieusement. D’autre part, tu as bien d’autres choses à faire de ton temps. Comme explorer ta facette animale plus consciencieusement.

Tu dois considérer honnêtement et impitoyablement si oui ou non tes textes sont justes et originaux**. Si tu n’as pas appris quelque chose de ta propre expérience, n’écris pas là dessus. Tu ne voudrais pas obtenir des informations sur, disons, les tatouages, si c’était écrit par quelqu’un qui n’en a jamais eu. Et puisque les tatouages sont permanents, obtenir des informations solides est extrêmement important — et obtenir de l’information de qualité concernant la condition de quelqu’un n’est-il pas tout aussi important? La thérianthropie, c’est réel et sérieux; et perdre du temps avec la compréhension d’un concept de quelqu’un peut vraiment fouttre les choses en l’air pour cette personne. Allez quoi! Où est la justice?

Aussi, autre chose. Juste parce que tous les autres ont un essai sur comment choisir un werenom ne veut pas dire que tu dois aussi en avoir un. Pas à moins que tu n’aies quelque chose d’original à dire, ce dont je doute, puisque tout sur le sujet a déjà été dit. En fait tu n’as même pas à t’embêter pour inclure une définition de la thérianthropie, si tu n’as pas envie de prendre le temps de faire un super boulot. Il est plus facile, plus rapide et souvent plus clair (que faire un boulot inutile, à moitié torché parce que tu n’as en fait pas envie d’essayer) pour les nouveaux venus si tu fournis un lien hors site vers ta définition favorite (avec permission, bien sûr).

En outre, si tu essaies de parler de quelque chose dont tu n’as pas envie de parler ou que tu ne comprends pas complêtement toi même, alors les nouveaux venus seront perdus, et parfois selon le sujet, offensés. Ensuite ils vont sur les sites bien informés de bonne qualité et vont s’engueuler avec les gens qui y sont parce que tu les a accidentellement embrouillés. Ceci, j’entends bien, est un veritable emmerdement pour ces gens bien informés, et tu les auraient arrangés en ne disant rien du tout en premier lieu.

Et puis bordel, si tu es toujours un genre de nioubi, n’essaie pas de donner des conseils à d’autres nioubis. Un type aveugle peut vouloir le bien quand il en dirige un autre, mais quand ils finissent par tomber dans une bouche d’égout, où est le bien? Si tu as une tendance altruiste/égoïste qui ne peut être répressée, alors attends au moins un an ou deux avant d’aller vomir des conseils que tu n’as pas même encore essayé. Pendant ce temps, envoie les gens aux plus anciens et sages sites pour de l’aide. Fais moi confiance là dessus, si tu l’oses.

Je ne te crache pas dessus non plus. Je me suis, moi aussi, mis dans des situations embarassantes sans avoir la moindre idée de ce que j’étais en train de faire. J’étais juste si impatient de me prouver à moi-même et au reste du monde anonyme online que j’étais vraiment un thérian, et que je comprenais vraiment les choses. (Ah, l’ironie). Je voulais que des nioubis désespérés aux yeux grands ouverts viennent ramper dans ma boîte à mails, mendiant pour que je les aide à résoudre leurs problèmes et réponde à leurs questions.

Si seulement je pouvais retourner en arrière et me fouttre des baffes.

C’est comme ça que je sais que je ne suis plus un nioubi. Je peux regarder en arrière tout ce que j’ai pensé et écrit et fait à propos de la thérianthropie, online et offline, il y a longtemps, et je suis envahi par le gène, la pitié et/ou le dégoût de moi-même. Bien sûr, même à l’heure actuelle je peux toujours me surprendre en flagrant délit d’imbécilité, et j’ai toujours beaucoup à apprendre. Mais au moins je suis en quelque sorte un imbécile expérimenté, et je sais quoi attendre de moi-même dans ces conditions.

Enfin bref, ce que je suis vraiment en train d’essayer de dire est: ne va pas saloper le web juste par principe. Si tu n’as rien d’original à dire, ne dis rien, parce que tu fais perdre son temps à tout le monde. Ne prétends pas être plus sage que tu ne l’es. Si tu ne connais pas la réponse à quelque chose, admet le. Et ne plagie pas. C’est pas cool.

En gardant ça à l’esprit, écris ce que tu aimes, écris ce que tu ressens, écris à pleines dents. :) Fais le simplement à propos, avant de le poster pour que tout le monde le voit.

Si, après que tu sois passé au travers de toute cette merde, tu as toujours envie de faire un site web, alors par tous les moyens fait le, avec ma bénédiction. Puisse ton audiance être élevée, ton esprit aiguisé et attentif, et ton égo contenu.

** Si tu fais de l’art ou poésie ou quelque chose que tu as vraiment envie de partager avec le monde, il y a des centaines de forums différents spécifiquement thérians avec des sections dévouées entièrement à l’art et la poésie. Partage les là. Ca n’a pas besoin d’être sur un site web. Mais si tu veux vraiment un site pour ton art, alors fait juste un site pour ton art. Ca n’a pas besoin d’avoir quoi que soit d’autre à part peut être une note sur le copyright. Et fais de la pub pour le lien. Ne jette pas un paquet de merde de sites web en extra juste pour rembourrer. Si des gens vont sur ton site d’art, ils sont intéressés par l’art. Pas par le rembourrage. Bref.

Une brève introduction au sujet

Une brève introduction au sujet

Par Swiftpaw ©1999-2003 sur Swiftpaw’s Tree

Je pense qu’il y a certaines choses avec lesquelles nous naissons. La couleur de nos cheveux, de nos yeux, notre corpulence, nos préférences sexuelles, notre ethnicité, notre espèce. C’est la base de départ. Tous les traits que je viens de lister se manifestent à l’extérieur, et c’est à partir de là que les gens ignorent ce que j’essaye de dire.

Différents weres croient qu’ils ne sont were que par leur facette spirituelle, quoi que cela veuille dire, alors que je suis bien plus précise à ce sujet.

Je suis un jaguar. Pas de “spirituellement” ou “devenu” là dessus. Née comme ça, en a montré les signes toute ma vie (non, je n’en était pas consciente à l’époque, mais mes parents savaient bien qu’il y avait anguille sous roche), puis quand j’étais au collège j’ai subitement trouvé un nom qui reflétait exactement les manières dont je différais de l’humanité.

Après avoir trouvé d’autres personnes comme moi seulement, j’ai découvert les “règles” qui doivent être suivies pour être un “vrai” animal dans un corps humain. Les façons de “devenir” un were. Trouver son “guide spirituel”. Certains individus sont même allés jusqu’à dire que pour être un “vrai were” on devait vraiment aimer les chiens et en avoir eût un étant enfant.

Au final les définitions existent pour fixer des limites et frontières aux communautés. Comme je me suis retiré de la communauté, je ne suis pas intéressé par les différentes façons qu’on les gens d’être were.

Je pense être un jaguar dans un corps humain. Mes instincts basiques sont un mélange de primate et de félin, insérés à l’intérieur d’un moule à forme humaine. Cela ne fait que depuis quelques années que j’ai pris conscience du moule et que je me suis donc attachée à revenir à ce qui est bon pour moi.

On peut appeler ça de la thérianthropie “spirituelle”, mais à vrai dire je me considère simplement une were. Je suis née comme ça, je suis adulte ainsi. Ca n’est sans doutes pas près de changer. On peut voir ça comme être gay, si l’analogie t’es suffisamment parlante. Tu ne peux pas soudainement décider de devenir gay. De la même manière, peut être qu’une personne peut s’entraîner à penser comme un animal de manière superficielle, mais ça ne sera jamais dans leur vie la présence constante, profonde, qui existe dans la mienne.

Ceci dit, les weres comme moi ne sont pas rares. J’en ai rencontré plusieurs, entendu parlé d’autres, et je sais où je peux chercher si je veux en trouver plus. Ce n’est pas si compliqué. Je ne comprends pas pourquoi la communauté se doit d’accueillir tout est n’importe qui en son sein, mais s’ils se sentent mieux comme ça, bah – pour être honnête, c’est l’une des raisons pour lesquelles je suis partie.

S’il y a quelqu’un dans le coin qui lit ceci et panique en pensant que je suis en train de dire qu’il n’est pas un were – détends toi mec. Si te penser un certain animal signifie autant pour toi, tu l’es probablement.

D’autre part, si tu as des amis dans la communauté were, super. Qu’importe. J’ai des amis qui ne sont pas weres. Si tu peux comprendre ce que tes amis traversent, offre leur cela. Même si tu n’es pas un were – j’adorerais avoir dans mon entourage des personnes qui m’autorisent à être moi-même, parce que cela me donnerait un cadre moins stressant.

Mais il existe d’autres termes pour les gens qui ont des guides spirituels ou aiment vraiment les chiens. Les termes “were” ou “thérian” ou “personne animale” sont ceux que j’utilise pour moi. Je suis un jaguar dans un corps humain. Ce n’est pas quelque chose que je me suis inventé en tant qu’ado solitaire. C’est quelque chose qui a toujours été là et est une partie intégrante de ma vie.

InstaWeres [Partie II]

InstaWeres [Partie II]

Par Katmandu

Nous avons vu les “Insta-Weres” dans mon essai précédent. Un grand nombre de gens en ont assez et sont écoeurés par le nombre d’Insta-Weres apparaissant sur les forums et les groupes de discussion; et ceux qui se font entendre à ce sujet sont loin d’être peu nombreux. Qu’est-ce que ça a avoir avec les Insta-Weres? Représentent-ils vraiment une menace pour la “werecommunauté” dans son ensemble, ou juste pour eux-mêmes?

Comme toujours, je partage plusieurs avis à ce propos. D’un côté, je peux me dire: eh bien, qui suis-je pour juger de ce que cette personne dit? Mes propres croyances sont si éloignées de ce que la majorité des gens considèrent comme “normal” qu’il serait plutôt hypocrite de ma part de pointer du doigt quelqu’un et me moquer de lui à cause de ce en quoi il croit.

D’un autre côté, je peux m’inquiêter de ce que ces personnes sont en train de s’infliger. Parfois je lis un autre “j’ai trouvé ce site hier à peine et ça semble super et je veux devenir un were; dites moi comment” et je me demande s’ils réalisent simplement dans quelle confusion intérieure ils sont en train de se plonger en prétendant être quelque chose qu’ils ne sont pas. Certaines personnes vont traiter cela comme une phase intéressante au travers de laquelle aller pour s’en éloigner ensuite; d’autres vont prendre la chose très à coeur et deviennent anxieux quand ils réalisent qu’ils ne sont pas ce qu’ils pensaient être, ou ce qu’ils pensaient vouloir être. Je veux les préserver d’une chute dans une remise en question de soi sans même songer à reflechir si cette définition leur va; mais mes meilleurs efforts pour formuler cela poliment se terminent généralement en étant confrontés à des “Ah ouai? Pour qui tu te prends de toute façon!” Notez que je ne rejette pas l’idée que quelqu’un puisse se sentir ainsi depuis longtemps et n’arrive à mettre un nom dessus qu’après avoir lu un site web; si AHWW avait été créé environs un an avant qu’il ne le soit effectivement, j’aurai probablement été de ceux-là. En effet j’ai tenté de mettre un nom sur ce que j’avais ressenti toute ma vie avant que AHWW ne s’établisse, mais les éléments aidant pouvant être présents dans une communauté online n’étaient pas encore en place et j’ai vécu quelques durs moments avant de parvenir à prendre la chose en main et la maîtriser. Je suspecte un tas de gens qui déclarent “J’ai découvert mon wereisme tout récemment” d’avoir en fait rejeté ces sentiments un certain temps, et de réaliser inconsciement ce qu’étaient ces sentiments en lisant et apprenant au travers des autres. Mais je devine aussi qu’il y a des gens dans les parages qui attrappent le “syndrome du shifteur” et se dupent eux-même en croyant être quelque chose qu’ils ne sont pas; au travers également d’un désir de faire partie d’un groupe, être accepté, à cause aussi de problèmes d’image de soi, de sentiments d’impuissance dans la vie réelle, ou d’une fascination pour “l’occulte” ou les choses marginales (du style “waouh, c’est génial”). Ils causent leur chute, et se sont souvent engagés trop loin sur cette route pour accepter une légère critique.

D’un troisième côté (*Kat tombe à la renverse après avoir soulevé trop de côtés*) je suis énervé par les dégâts que les gens occasionnent non seulement sur eux-mêmes, mais aussi sur l’ensemble la communauté. Ces conséquences s’étalent d’un roulement d’yeux pour une longue description supra-gothique et romancée de Studly McGrimfang, Chef de Meute du Clan des MarcheSang, Leader des Loups Libres et Fléau du Ver, qui font croire à toute personne extérieure que ceux qui prétendre être des weres sont tout aussi merveilleusement équilibré que ce type; aux gens qui, ayant poli leur wereisme nouvellement forgé jusqu’à ce qu’il brille vivement, le brandissent au dessus d’eux comme étant l’avatar du vaste monde de la lycanthropie et déversent de furieuses criailleries sans fin (mal écrites, sans ponctuation et parsemées de fautes d’orthographe) semblables à des monologues au travers d’innombrables pages virtuelles en réprimendant toute personne dont les flèches acerbes perceraient leur mince carapace. Ces guerres flamboyantes ne se propagent pas seulement au travers d’un des lieux de rassemblement mais au travers de tous, car ces guerriers s’érigeant pour la Justice Lycanthrope sont emportés dans leur mouvement et poursuivent leur route pour casser la figure des offenseurs de leur dignité (ou de celle de quelqu’un d’autre dont ils ont vaguement entendu parlé de loin en passant) dans toutes les communauté online qu’ils peuvent trouver. Le reste d’entre nous sait que répondre, même avec une estimation impartiale et juste de la situation, serait changer ce bazar en un autre plus compliqué encore; et sont donc forcés de fermer les écoutilles et espérer surmonter la crise. C’est une situation sans gagnant.

Mais le plus potentiellement dangereux aspect du syndrome insta-were apparaît indisctinctement dans le futur; et nous avons déjà vu les signes avant-coureurs. Il vient de la personne qui, trop épris d’un état d’esprit roleplay, commence à se prendre pour un réel guerrier de la thérianthropie. C’est une chose qui pousse à grogner combien l’humanité en général est stupide – je suis certainement le pire fils de pute misanthrope et cynique de ma connaissance, et chaque jour je vois de nouveaux exemples de la bétise humaine; mais je réalise en même temps que je suis moi-même toujours un humain, et pas infaillible – mais c’est aussi encore une chose qui marque tout à fait la destruction de la race humaine, ou son éclatement certain. Je ne me laisse pas troubler par ce grondement aussi longtemps qu’il n’atteint pas la ridicule proportion d’un “Je suis tellement supérieur à tous ces stupides humains”; mais de là à plaider sérieusement pour le meurtre d’autres personnes… non. *Cette* attitude là a le potentiel pour faire de sérieux et irréparables dommages au concept de thérianthropie même. Regardez comment l’opinion générale regarde les “vampires” maintenant. Tout ce qu’ils ont vu de cette communauté sont de nouvelles histoires sur quelques gosses qui persuadaient leurs amis de tuer une autre personne et boire leur sang. Est-ce que ces gamins représentaient l’ensemble de la communauté vampire? Bien sur que non. Mais cette image est à jamais gravée dans l’esprit des gens maintenant. Il en allait de même pour l’image du joueur de Donjons & Dragons pris à jamais pour un excentrique et dangereux sataniste d’après quelques personnes et des incidents sur-médiatisés dans les années 80.

J’aimerai croire que personne n’est suffisament mentalement atteint pour rejoindre notre petit “chasseur de vampires” dans sa quête pour tuer les créatures mythiques qui ont fendu le crâne de son meilleur ami. Mais j’ai vu des choses plus étranges encore. Vous pensez que vous paraissez étrange quand vous extériorisez votre wereside en présence d’un ami ou d’un collègue de travail? Attendez que Tobias devienne complêtement frappé et découpe en rondelles quelqu’un qu’il croyait être un vampire et s’empare alors du rôle principal d’un épisode bonus. Alors le public sera convaincu que quiconque se disant être un loup-garou est exactement le genre de bête déchaînée que Hollywood dépeint.

Jakkal est dans le mille quand elle dit que les gens sont trop paresseux pour s’étudier eux-même en profondeur. La lycanthropie n’est pas la lubie du jour. C’est une part de l’essence qui fait de vous *vous*. Ce n’est pas une clé magique pour l’immortalité, la surpuissance ou le commandement des autres et l’acceptation instantanée parmis eux. C’est une autre facette de votre psyché; elle peut être bonne, mauvaise ou neutre. Ce n’est pas quelque chose que vous pouvez choisir après avoir lu un ou deux sites web; ce n’est pas quelque chose que vous décidez subitement d’être. C’est quelque chose que vous devez examiner lentement et laborieusement jusqu’à ce que vous réalisiez ce que c’est et en quoi c’est une part de vous. Découvrir et développer cela est une part de votre évolution en tant que personne, un voyage qui durera le temps de votre vie, une quête que vous ne finirez peut être pas. Vous pouvez emprunter des routes faciles pour ceci. Agir ainsi va bousiller votre psyché d’une manière telle que cela pourrait vous prendre des années à la retaper. Vous vous devez d’être honnête envers vous-même.

InstaWeres [Partie I]

InstaWeres [Partie I]

Par Katmandu

Il y a dix ans, si vous cherchiez dans votre bibliothèque – ou aviez la chance de pouvoir accéder au réseau de recherche Gopher – au sujet des mots “loup-garou” ou “lycanthropie”, vous auriez trouvé d’innombrables références sur la lycanthropie clinique, des résumés de psychologie, ou des analyses de mythes et légendes. Si vous étiez chanceux, vous trouviez une ou deux références aux esprits-animaux ou au totémisme. Vous n’auriez trouvé nulle part des instructions détailées sur comment devenir un loup-garou, ou des termes comme “physical shift”, “mental shift”, “aura shift”, “thérianthropie”, ni aucun de la multitude d’autres mots existants.

Dix ans plus tard, si vous aviez une recherche à faire sur le web, vous auriez du mal à extirper les analyses cliniques des légions de sites à la gloire de la science des loup-garous. Maintenant vous avez dix sites différents vous expliquant comment savoir si vous êtes un loup-garou ou non, et offrant des forums de discussion, ou des conseils pour faire face au rejet de ses amis. Maintenant l’information – bonne, mauvaise, exacte, imparfaite, ou carrément dangereuse – est accessible dans une douzaine de formats différents aux éclatantes couleurs. Maintenant n’importe qui peut s’informer sur ce que beaucoup avaient à formuler intérieurement.

Ceci, comme la plupart des choses de la vie, est à la fois bon et mauvais. Bon, car maintenant vous pouvez tirer profit des expériences, conseils et connaissances de centaines de gens différents. Mauvais, parce que certains de ces conseils sont médiocres. Mauvais aussi parce que cela court-circuite un processus de découverte naturel, et rend possible les Insta-Weres.

Les Insta-Weres sont des gens qui “flashent” sur le concept de thérianthropie parce qu’il les attire (dans le sens “whoah-la-vache-c’est-trop-cool”) ou parce que cela comble un quelconque besoin superficiel: être accepté parmi un groupe de pairs, ou bien un moyen pour donner une impression de supériorité physique, ou encore justifier un problème de canalisation de la colère. Les individus les plus jeunes, ceux qui se trouvent au début ou à la fin de leur adolescence, peuvent trouver un tel concept attrayant, car ils sont en train d’apprendre à accepter leur corps et leur situation dans la vie, et sont appelés à formuler leurs propres idées et philosophies. Ainsi, nombre d’entre eux ne sont pas satisfaits de leur image, et peuvent se sentir mis à l’écart de leurs pairs, ou se sentir physiquement complexés ou inférieurs. Assumer la personalité d’un homme possédé par une créature sauvage leur procure une impression de puissance et de supériorité physique. L’internet fournit d’innombrables voies d’accès anonymes pour se faire accepter parmi les autres. L’idée d’une bête sauvage et indomptée prisonnière d’un corps humain devient un leurre très attractif.

(Note parallèle: Certains peuvent lire ceci et penser que je le leur destine. Vraiment? Certains vont lire ce qui est ici et penser que je suis en train de dire qu’aucun nouveau venu ici ou d’un quelconque autre forum n’est un “vrai were”. Merde, quoi, je n’ai pas la moindre idée de ce qu’un “vrai were” est. Vous pouvez continuer à lire.)

Cependant, un grand nombre n’arrivent pas à considérer si une telle idée reflète précisément leur intériorité. Les humains possèdent une capacité incroyable de rationnalisation, et ils vont submerger chaque doute qui menacera cette nouvelle conception des choses. Intérieurement, ils savent peut être qu’ils ne se sentent pas vraiment comme un animal prisonnier d’une coquille humaine, ou ressentant un quelconque lien avec leurs racines lointaines, ou ayant eu des visions troublantes d’eux-mêmes comme étant quelque chose d’autre qu’homo sapiens. Extérieurement, ils vont écarter tout sentiment suggérant que cette nouvelle philosophie n’est pas la bonne pour eux; ou ils peuvent s’emballer en tentant de prouver à eux-mêmes comme aux autres qu’ils sont des weres. “Je mange beaucoup de viande rouge; je suis forcément un were.” “Mes yeux changent de couleur (sous une lampe à vapeur de sodium, hum); je dois être un were”. “Mon index droit est plus long de 0.23mm que mon index gauche; je suis sans doutes un were.” Et plus un doute les prend à la gorge, plus ils sont aiguillonnés et poussés vers des revendications encore plus incongrues.

Il *est* plus facile de prendre la philosophie personnelle brevetée de quelqu’un d’autre et l’adopter comme la sienne – pour faire court. Il est beaucoup plus difficile de jeter un oeil sur toutes les informations qui vous sont disponibles et décider de ce que vous croyez. Les gens aiment qu’on leur donne des choses toutes faites, plus spécialement quand la seule alternative est une introspection brouillon et difficile. Et c’est ce que beaucoup ont fait. Et c’est pourquoi ils endureront de nombreuses nuits d’insomnies, rongés par le doute.

Etes *vous* un were? Je n’attends aucune réponse à cela. Je n’en ai vraiment rien à faire. C’est la question que *vous* devez vous posez à *vous-même*, et à laquelle seulement *vous* pouvez répondre. Personne d’autre ne peut vous dire qui vous êtes; ils ne peuvent que vous dire ce *qu’ils* pensent que vous êtes, et il y a plus de chances qu’ils aient tort que de chances qu’ils aient raison. Cela ne veut pas dire que vous devez ignorer leurs conseils, seulement que vous devez les comparer à toutes les choses qui font de vous *vous*. Je ne peux pas vous dire qui vous êtes, ou si vous êtes ou non un were. Je ne peux pas même définir le concept pour quelqu’un d’autre, puisque mon concept de “wereisme” est basé sur mes propres expériences, sensations et dialogues intérieurs.

Ca semble complètement dingue et mystique? Pas vraiment… c’est la même chose que l’Homme a fait depuis toujours à partir du moment où il est devenu conscient de sa propre existence; la découverte de soi. Qu’est-ce qui vous fait avancer? Qu’est-ce qui vous fait faire ce que vous faites? N’acceptez pas les réponses faciles et brevetées sortant d’une page web. Posez-vous vous-même ces questions et examinez les réponses pour ce qu’elles contiennent de vérité. Une fois que vous pensez avoir prise dessus, posez les vous à nouveau et regardez alors ce qui en sort. Et continuez de vous interroger, jusqu’à votre mort.

Si, après de longues et prudentes délibérations, vous trouvez que toutes ces vagues et nébuleuses définitions personnelles de “wereisme” que les autres ont exposé sont similaires à vos propres réponses, alors félicitations. Vous avez fait un grand pas en avant pour décider de qui vous êtes selon vous, au lieu de laisser la culture populaire le faire pour vous. Maintenant posez vous les questions à nouveau. Et encore. Safari a posté un long monologue sur ses propres découvertes et ses croyances en mouvance; que chacun aie la force morale que nécessite un regard aussi dur et long sur eux-mêmes. Vous n’aimerez probablement pas tout ce que vous trouverez – je serai surpris si quelqu’un pouvait examiner son âme et ne pas trouver à leur sujet des choses qu’ils n’aiment pas. Mais ils en savent plus sur eux-mêmes qu’auparavant, et sont allés de l’avant pour devenir une personne saine bien plus loin que beaucoup ne le feront jamais.

Pour moi, mon “wereisme” est une simple affirmation de ce que je ressent et de ce que suis. Cela n’a rien avoir avec ce que cela peut m’apporter; il est question de ma quête de compréhension de moi-même. Cela ne me fait pas sauter plus haut, courir plus vite, ou réussir avec les filles. Cela donne en revanche plus de consistance à ma philosophie, ma conception des choses, mon être; c’est une part de moi, mais cela ne constitue pas tout ce que je suis.

C’est pourquoi je vous le demande à nouveau: êtes vous un were?

Prenez votre temps pour répondre. Cela peut prendre longtemps, et même ne jamais recevoir de réponse. Mais le cheminement est le but, ici.