Mes élucubrations sur mes moustaches

Mes élucubrations sur mes moustaches

Par Less

Si je vous dis “moustaches”….

Vous allez en subir des textes sur mes moustaches… D’abord parce qu’elles me fascinent, ensuite parce que c’est un repère chez moi, je les sens de manière constante, elles me chatouillent, me font me sentir bien…

Le simple mot “moustaches” m’évoque tellement de choses… Le fait d’y penser, ne serait ce que vouloir y penser, provoque l’effet immédiat de sentir des picotements agréables dans ma peau, un chatouillement caractéristique, cette chaleur… Tellement nette près des joues, plus floue aux extrémités…

Je ne sais pas décrire, c’est la sensation que j’aime le plus de ce monde, c’est un moyen d’auto-réconfort… Un moyen de ne pas totalement être paumée…

Une fois, une fois seulement, je ne les ai pas senties… Je ne veux plus revivre ça, mon dernier repère m’avait laissée. Je suis une fille qui réagit par extrême, cette fois là est un souvenir récent, c’est vrai, mais mes pensées éberluées veulent absolument le placer dans le passé, l’éloigner, le pousser loin, loin de moi…

Il y a des choses dont je ne veux pas me rappeler, d’autres que je grave dans ma mémoire…

Il m’a fallut du temps pour qu’elles soit claires, définies, pour pouvoir les sentir pleinement, j’ai délaissé mes autres membres fantômes, les moustaches sont de loin ceux qui sont parus évidents, tellement faciles à sentir, faiblement au début, mais existantes.

On ne peut pas tout avoir, je suis satisfaite de mes moustaches, elles sont grisantes, je pourrais vous en parler des heures durant…

Étrangement; je pensais que tout le monde ressentait la même chose, j’ai été étonnée, en comparant mes ressentis avec d’autres thérianthropes, j’étais vraiment abasourdie d’être la seule à avoir un besoin constant de ce repère…

L’insulte la plus courante qu’on m’ai jetée en pleine face, c’est un “gamine”, un “gamine” qui vient des tripes, un mot, qu’on te jette, on te piétine avec , on te fais mal, on t’écrases; mais on ne peut pas mentir avec une insulte, contrairement aux compliments, une insulte est honnête, elle fracasse. Il y a toujours une part de vérité dans une insulte, parce qu’on cherche la chose qu’on aime le moins chez quelqu’un pour le blesser.

Les rageux ont le mérite d’être honnêtes.

 

Je ne sens que très rarement mes oreilles… Elles sont très floues, et je ressens la base uniquement. Ma queue est le membre fantôme le plus rare chez moi… J’aimerais bien avoir une queue aussi présente que celle d’Olwun par exemple…

Mais régulièrement je sens des bras plus courts, surtout plus fins en fait, ça casse pas des briques, mais ils sont là; de la fourrure, au niveau du cou aussi.

J’ai tendance à sentir plus de choses sur le haut de mon corps… Je ne sais pas pour quelle raison…

Peut-être à cause de mon caractère? Mon comportement?

Aucune idée.

Du moment que je sentirais mes moustaches, je serais bien, elles représentes mon dernier recours, une sorte de soutien ultime.

Sans elles au final je retourne à l’état de gamine perdue.