Une introduction au concept d’Animalité

Une introduction au concept d'Animalité

Par Kusani ©Being Lion

Le concept d’animalité est plus connu sous l’appellation de thérianthropie spirituelle. La thérianthropie est un concept complexe qui défie les explications simplistes. Etymologiquement, c’est un mot signifiant homme-bête (de therion, “bête” et anthropos, “humain”); ceux qui font l’expérience de la thérianthropie s’appellent thérianthropes, ou thérians. Certaines personnes utilisent le terme “were” [garou], comme dans “werewolf” [loup-garou] ou “werebeast” [animal-garou]. Personnellement je ne suis plus très fan de ces termes. J’ai échangé “thérianthropie” avec “animalité” et “thérian” avec “personne animale”. Je ne connais pas énormément de monde qui soit familier des racines grecques, donc animalité et personne animale sont plus facilement et directement compréhensibles, et c’est la raison pour laquelle je les préfèrent.

Animalité. Sa propre nature animale. Personne animale. Quelqu’un qui est à la fois une personne et un animal.

L’animalité est un état d’identification avec un animal non-humain. C’est qui et ce que l’on est au niveau le plus profond, le plus basique, le plus instinctif. L’essence d’une personne est ce qui l’anime en pensées, en verbe, en action; les personnes animales sont mûes par un ensemble d’instincts, de désirs et de comportements qui sont analogues à ceux d’un animal non-humain. Ce noyau animal s’exprime au travers du corps humain, l’intellect, la manière dont l’on grandi, ce qui fait de nous des personnes animales et non de simples animaux à peau humaine.

Un bon ami à moi a tracé un excellent parallèle pour servir d’exemple: de la même manière que les personnes transgenres ont une identité de genre qui diffère de leur sexe biologique, les personnes animales ont une identité d’espèce [species identity] qui est différente de leur espèce biologique.

Etre une personne animale n’est pas quelque chose que l’on peut provoquer ou annuler volontairement. Ce n’est pas le choix conscient d’une représentation de soi; ce n’est pas une connexion totémique; ce n’est pas une “fursona” ou un personnage de jeu de rôle. L’animalité est essence, constante, et demeure même lorsque l’on cesse d’y penser. C’est une manière d’exister, de vivre, de percevoir et interprêter le monde, de faire l’exploration de soi et se comprendre. Ca ne tient pas plus de l’éphémère ou de la croyance que le genre d’une personne, que son ethnicité ou que son corps physique. Ce n’est pas un choix, c’est un fait de la vie.

Les personnes animales sont à la fois humaines et animales; cette combinaison crée une nouvelle sorte qui n’est pas simplement l’un ou l’autre selon le moment. Bien que de nombreuses personnes animales “shiftent” [changent], c’est à dire se ressentent et agissent de manière animale avec plus ou moins d’intensité, nous sommes tous toujours simultanément un peu humain et animal en même temps. Je ne crois pas que cela soit possible d’isoler completement l’animal et l’humain l’un de l’autre d’un trait net – c’est un mix, un tissage, un mélange de deux natures qui, avec le temps et les expériences de la vie, ont évolué et grandi en un tout complexe et complet.

Les personnes animales vivent les choses de manière fondamentalement différente des êtres humains et, la plupart des temps, de leurs semblables. Un individu jaguar aura une vision du monde différente de celle d’un coyote, et le paradigme d’un corbeau sera bien distinct de celui d’une personne équine. Le fait que des espèces aussi différentes puissent communiquer et se comprendre entre elles n’est que le fait de notre capacité humaine à nous exprimer et faire preuve d’empathie; la bonne entente entre les différentes sortes de personnes animales surpasse bien souvent celle des groupes mixtes d’humains et d’animaux, simplement parce que les personnes animales ont tendance à agir et interagir sur des bases plus instinctives et moins intellectuelles. Cependant il existe de nombreux humains qui aiment les animaux et qui sont capables d’interagir sur les mêmes modalités, j’en connais d’ailleurs plusieurs parmi mes amis les plus proches.

Là où je veux en venir avec cette introduction, ce que je raconte au travers de ce site, c’est que ce ne sont que des choses vraies pour moi-mêmes et dont j’ai fait l’expérience. C’est ce qu’est l’animalité pour moi – à chacun sa sauce, sa terminologie et ses propre expériences personnelles. L’incroyable diversité que l’on trouve chez les personnes animales doit être explorée et valorisée; il n’y a pas de dogmes ni de règles gravées dans la pierre par ici. Juste les pensées, opinions et expériences d’une simple lionne.

J’ai donc expliqué en bref ce qu’était l’animalité. Le reste de ce site vous en dira plus sur ce qu’est l’animalité pour moi.