Skinside Out

Skinside Out

Par Meirya

Qu’est-ce que la thérianthropie? La définition la plus commune est de cet ordre: “l’état d’une personne ayant d’une manière ou l’autre un lien fort avec une espèce animale autre qu’humaine”. La signification de ceci est généralement que les thérians sont des êtres humains qui, d’une certaine manière, sont aussi des animaux non-humains.

Il y a toutes sortes de structures, de règles et d’addenda qui suivent cette définition dans la communauté thériane online, évidemment. Mais, comme tout un chacun, j’ai ma propre définition, et c’est un ressenti sans mots qui ne se traduit pas vraiment en phrase appropriée pour un dictionnaire. Cela requiert de la poésie, des images et des métaphores. C’est donc ce que vous allez avoir.

La thérianthropie c’est l’animalité. C’est un état, être et vivre – évoluer dans une peau mal-ajustée, l’esprit inconfortablement coincé entre humain et animal. L’animal inonde vos veines, palpite dans votre tête et votre coeur, contracte vos muscles. C’est ce que l’on est.

La thérianthropie, c’est vivre skinside out. Votre fourrure est dans le mauvais sens, picotant sous la surface. Vous avez des crocs, des queues et des griffes, cependant ils n’existent que pour vos propres sens, se chevauchant dessus-dessous avec votre épiderme et vos mains humaines. Votre peau de vous va pas très bien; votre corps n’a pas la bonne forme.

Parfois cela paraît juste, d’être cette mixture d’animal et d’humain; cela semble être la chose la plus naturelle au monde, au point ou l’on ne peut imaginer l’un sans l’autre. Parfois cela semble inapproprié, au point où l’on souhaiterait arracher sa propre peau comme une coquille d’oeuf qui nous retiendrait. Parfois on souhaite que l’animal, et ses instincts trop prononcés de lutte ou de fuite, s’en aille; on veut se débarrasser de ces réactions qui font que les gens vous regardent de travers, on voudrait que les réponses instinctives qui manqueraient presque de causer des accidents de voiture disparaissent. Ou parfois on voudrait retirer sa peau humaine, devenir à l’extérieur ce que l’on ressent souvent à l’intérieur, et perdre toute pensée ou inquiétude humaine pour devenir un simple chat, oiseau ou loup, et pas une chose étrangement bloquée entre l’humain et ça.

Et là, bien sûr, la logique entre en jeu et l’on doit bien admettre que la vie en tant qu’animal dans la nature serait courte et brutale et qu’on ne survivrait sans doutes pas bien longtemps; et pourtant, on ne peut imaginer la vie sans cette essence sauvage rampant sous notre peau.

Pourquoi les thérianthropes existent-ils? Quelle est la nature de leur condition? Quelle en est la cause? Honnêtement, je n’en sais rien – et tout aussi honnêtement, je m’en fiche un peu. Débattre de si cela pourrait être spirituel, psychologique, magique, allégorique, archétypique, génétique, chimique, totémique, ou quelque chose de tout autre, est un exercice purement intellectuel, sans autre but que lui même au delà de ça.

Tout ce que je sais pour sûr est que je suis à la fois oiseau et humaine, de la surface au plus profond de mon âme. Et franchement, en ce qui concerne la thérianthropie, c’est tout ce que j’ai réellement besoin de savoir.