L’animalité définie

L'animalité définie

Par Quil (Absurdism.org)

ll existe un grand nombre de définitions pour “thérianthrope”. La plupart d’entre elles me déplaisent ou ne me correspondent pas. En voila une qui marche — la définition que j’utilise, instinctivement, habituellement.

Je ne crois pas qu’un thérian ait l’âme même d’un animal; ou, plus précisément, je pense à l’âme comme ce qui fait de toi toi. Pas un ramassis d’énergie spirituelle, mais une visualisation de soi. Donc un thérian pourrait tout à fait avoir une âme animale, mais l’âme serait le produit de leur thérianthropie, pas l’inverse.

Je ne crois pas qu’il y ait de preuves physiques de la thérianthropie. Les weres n’ont pas un ADN contenant une quelconque substance non-humaine; autrement le phénomène aurait déjà été scientifiquement classé d’une manière ou l’autre. Je ne crois pas non plus que cela soit entièrement basé sur la croyance, parce qu’il y a décidément des signes concrets qui indiquent que la thérianthropie est réelle.

Ces preuves, cependant, ne nous disent pas “Cette personne est réellement [indiquer ici un animal.]” Ces preuves disent seulement “Cette personne agit bel et bien comme tel animal, et pense aussi probablement comme lui”. En prenant ces signes en compte, et en prenant en considération sa dysphorie corporelle, on peut prouver sa thérianthropie. Pas scientifiquement, certainement, mais on peut se la prouver pour soi-même.

D’après ce que les autres ont observé de mon comportement socialement et mentalement, et la manière dont je bouge mon corps, dans bien des cas je ressemble plus à un félin qu’à un humain. Je me définis en tant que félin parce que la félinité n’est pas simplement ma manière de me comporter, mais ma manière d’exister.

Ces traits vont au delà de la simple similitude, parce que je ne les force pas. Ils s’expriment spontanément. Je ne me dis pas que je devrais être territorial et nerveux parce que c’est ce qu’un léopard serait. Je suis territorial et nerveux parce que c’est ce qu’un léopard est vraiment. Oui, assez d’italique pour l’instant, je sais.

J’essaye habituellement de ne pas théoriser sur le pourquoi de ma nature. Je me dit que si j’agis comme/suis un léopard, et que je ne fais de tort à personne, je peux tout à fait continuer ainsi (et y prendre plaisir). Les gens peuvent me penser comme simplement “agissant comme un chat”, je me conçoit “étant litérallement un félin,” cela fonctionne assez bien comme ça.

La thérianthropie est un état dans lequel le thérianthrope existe, vit, pense, ressent des instincts et souvent agit en tant qu’animal non-humain. Pas “comme“, mais “en“. Pour la plupart, le niveau d’humanité ou d’animalité varie d’une jour à l’autre et d’une situation à une autre.

C’est beaucoup plus profond que cela, et souvent plus que ce qui ne pourrait jamais être décrit avec des mots. Est-ce que la thérianthropie est spéciale — est-ce que cela distingue de la masse? Pas vraiment; on vit toujours une vie humaine plutôt normale. Est-ce toujours fascinant, et est-ce que cela apporte toujours des perspectives intéressantes? Certainement pas. Je suis juste l’un de ces individus qui aiment réfléchir à ce qu’ils sont.

C’est la raison pour laquelle, bien que cela soit souvent ordinaire, improuvable, étrange et gênant, j’aime écrire sur la thérianthropie.