Pourquoi nous sommes des grosses bêtes qui font peur

Pourquoi nous sommes des grosses bêtes qui font peur

Par Quil (Absurdism.org)

Bordel, si je vois encore des pleurnicheries païennes sur le fait que “les otherkin sont tous des animaux puissants”, je jure que je vais leur foutre un coup de ma grosse patte pelle dans la figure.

Les animaux tels que les grands félins et les loups sont malins. Un épaulard est plus intelligent qu’une vache. Est-ce que ça ne serait pas logique que des humains, eux aussi intelligents, aient plus naturellement un schéma comportemental qui corresponde à ces animaux? Imaginez vous shifter en ver de terre. Ca n’a même pas de cerveau. Dans la plupart de ses aspects, Homo sapiens ne ressemble pas à un ver de terre. Et puis merde, les humains sont de gros animaux puissants, et la plupart des gens ne prétendent-ils pas en être?

Se décrire comme étant un cyberdragon à huit ailes est manifestement farfelu. Très bien. Je suis d’accord. Cependant, apparemment être un animal prédateur est aussi sensé être idiot – autant que ces “foutus otherkin”. Je ne sais pas pour vous, mais pour ma part dernièrement je n’ai pas vu d’information concrète et factuelle concernant les cyberdragons. Mais j’ai vu de telles informations sur les léopards et les ours.

“Mais il n’y a pas de were-insectes*! Pas d’herbivores! Vous cherchez juste à vous rendre intéressants!”

Je connais des visons, des sconses et un perce-oreille. Je connais des tapirs, des taupes, des souris et des chèvres. Oui, ils existent. Oui, ils sont réels. Et oui, il y a une population plus importante de panthères que de lamas. Sans aucun doute, les poseurs et les idiots sont plus susceptibles de se choisir un animal effrayant. Mais tous les animaux effrayants ne sont pas des idiots.

Je suis un léopard. La belle affaire. Je n’ai pas choisi d’être un carnivore, je n’ai pas choisi d’avoir une de ces images mystiques à la noix. Je suis profondément déçu par les tonnes de p4nth3r3z qui existent. Qu’est-ce qu’il s’est produit lorsque j’ai passé des heures à agoniser dans le doute en faisant mes recherches? Eh bien, j’ai regardé à l’intérieur de moi et j’y ai vu un léopard, et que ça soit stupide ou non il est toujours là. Le félin a toujours été en moi. Et pour l’amour de Dieu, est-ce que ça importe VRAIMENT si je n’étais juste qu’un humain très félin?

Tant que je suis en paix avec moi-même et que je ne fais de mal à personne, la manière dont je me définis ne regarde personne d’autre.

Alors arrêtez de dire que si nous existions vraiment, nous serions des were-protistes et des were-limaces. Arrêtez de culpabiliser si vous êtes un animal qui a des griffes ou des serres. Ce n’est la faute de personne hormis du cerveau humain.

*“Were”, en français “garou”, est l’ancienne appellation pour dire “therianthrope”. Le mot est tombé en désuétude parmi les thérians pour éviter toute confusion après qu’il ait gagné en popularité dans la communauté furry, où il ne désigne pas les thérianthropes mais une créature anthropomorphique bestiale.