Une brève introduction au sujet

Une brève introduction au sujet

Par Swiftpaw ©1999-2003 sur Swiftpaw’s Tree

Je pense qu’il y a certaines choses avec lesquelles nous naissons. La couleur de nos cheveux, de nos yeux, notre corpulence, nos préférences sexuelles, notre ethnicité, notre espèce. C’est la base de départ. Tous les traits que je viens de lister se manifestent à l’extérieur, et c’est à partir de là que les gens ignorent ce que j’essaye de dire.

Différents weres croient qu’ils ne sont were que par leur facette spirituelle, quoi que cela veuille dire, alors que je suis bien plus précise à ce sujet.

Je suis un jaguar. Pas de “spirituellement” ou “devenu” là dessus. Née comme ça, en a montré les signes toute ma vie (non, je n’en était pas consciente à l’époque, mais mes parents savaient bien qu’il y avait anguille sous roche), puis quand j’étais au collège j’ai subitement trouvé un nom qui reflétait exactement les manières dont je différais de l’humanité.

Après avoir trouvé d’autres personnes comme moi seulement, j’ai découvert les “règles” qui doivent être suivies pour être un “vrai” animal dans un corps humain. Les façons de “devenir” un were. Trouver son “guide spirituel”. Certains individus sont même allés jusqu’à dire que pour être un “vrai were” on devait vraiment aimer les chiens et en avoir eût un étant enfant.

Au final les définitions existent pour fixer des limites et frontières aux communautés. Comme je me suis retiré de la communauté, je ne suis pas intéressé par les différentes façons qu’on les gens d’être were.

Je pense être un jaguar dans un corps humain. Mes instincts basiques sont un mélange de primate et de félin, insérés à l’intérieur d’un moule à forme humaine. Cela ne fait que depuis quelques années que j’ai pris conscience du moule et que je me suis donc attachée à revenir à ce qui est bon pour moi.

On peut appeler ça de la thérianthropie “spirituelle”, mais à vrai dire je me considère simplement une were. Je suis née comme ça, je suis adulte ainsi. Ca n’est sans doutes pas près de changer. On peut voir ça comme être gay, si l’analogie t’es suffisamment parlante. Tu ne peux pas soudainement décider de devenir gay. De la même manière, peut être qu’une personne peut s’entraîner à penser comme un animal de manière superficielle, mais ça ne sera jamais dans leur vie la présence constante, profonde, qui existe dans la mienne.

Ceci dit, les weres comme moi ne sont pas rares. J’en ai rencontré plusieurs, entendu parlé d’autres, et je sais où je peux chercher si je veux en trouver plus. Ce n’est pas si compliqué. Je ne comprends pas pourquoi la communauté se doit d’accueillir tout est n’importe qui en son sein, mais s’ils se sentent mieux comme ça, bah – pour être honnête, c’est l’une des raisons pour lesquelles je suis partie.

S’il y a quelqu’un dans le coin qui lit ceci et panique en pensant que je suis en train de dire qu’il n’est pas un were – détends toi mec. Si te penser un certain animal signifie autant pour toi, tu l’es probablement.

D’autre part, si tu as des amis dans la communauté were, super. Qu’importe. J’ai des amis qui ne sont pas weres. Si tu peux comprendre ce que tes amis traversent, offre leur cela. Même si tu n’es pas un were – j’adorerais avoir dans mon entourage des personnes qui m’autorisent à être moi-même, parce que cela me donnerait un cadre moins stressant.

Mais il existe d’autres termes pour les gens qui ont des guides spirituels ou aiment vraiment les chiens. Les termes “were” ou “thérian” ou “personne animale” sont ceux que j’utilise pour moi. Je suis un jaguar dans un corps humain. Ce n’est pas quelque chose que je me suis inventé en tant qu’ado solitaire. C’est quelque chose qui a toujours été là et est une partie intégrante de ma vie.