Personnes animales

Personnes animales

Par Swiftpaw ©1999-2003 sur Swiftpaw’s Tree

Si seulement il y avait des personnes animales ici. Je ne veux pas avoir à exprimer clairement ce que je ressens. Je veux cette affinité. J’ai l’impression d’être complêtement seule et qu’il n’y a personne d’animal dans le coin. Personne qui ne le comprenne. Je veux des gens ici, en classe à l’école, pour aller au ciné avec ou manger un morceau.

Ca craint de l’avoir fait seule.

Non. Je ne le faisais pas seule. Je l’ai fait avec des personnes animales et des gens sympas online, mais il y a toujours quelque chose qui manque ici. Les personnes animales me manquent. Personnes-qui-sont-animales. Swift-qui-est-heureuse-avec-le-Jaguar. Je suis une personne animale.

Je ne suis pas en train de dire que je rejette tous ceux que je connais online. Je veux qu’ils soient, plus que tout, ici, debout à mes côtés. J’aimerais les voir dans la vraie vie, les voir face à face, et qu’ils comprennent. Ils comprendraient.

Je veux cet aspect dans ma vie.

Je pense, plus que tout, que je le veux pour mes parents. Pour mon père ça va. Il est calme et il reflechit. Il attends d’avoir tous les faits, et généralement quand il prend un décision finale, je dois travailler dur pour la feinter, mais je peux, habituellement grâce à l’avantage que j’ai de ne pas cesser de débattre. Il a des perspectives.

C’est ma mère que j’aurai souhaitée différente. Un ami m’a dit que les bizarreries de caractère des autres sont les pires choses auxquelles on a affaire, et il a bien raison. Ma mère ment. Elle ment quand ça l’arrange, elle prend des raccourcis pour se faciliter les choses, elle se balade dans la maison en buvant de l’alcool et mangeant des trucs apéritifs, en en faisant tomber un peu partout. Elle me dégoûte.

Je ne veux pas vivre ici avec elle, mais je ne veux pas vivre avec mon frère chez mon père. Alors j’attendrai ici. J’aurais aimé qu’elle ne soit pas aussi basée sur la parole. Elle est du genre à rester au téléphone et juste dire “ouai, ouai, ouaiouaiouai, ouai…” sans le penser. Elle dira quelque chose et son visage ou le langage de son corps en dira une autre.

Elle est coincée dans ce “qu’est-ce que les autres veulent que je sois?”, et elle se met en colère quand j’aborde le sujet. Ce qui est compréhensible.

Je veux juste être capable d’être sur la même longueur d’onde que quelqu’un et ne pas même avoir à dire ce que je pense, parce qu’il le sait déjà. Pourquoi je pense que c’est possible? Parce que j’ai Nona, Watching, Saber, Jesh, Greyhawk, et Crit. Et ils le font tous les jours.

J’étais sur le groupe de discussion NWHowl depuis un moment, et j’ai réalisé que je les tuerais probablement tous si je terminais dans les bois avec eux pour un weekend. On dirait qu’ils sont tous humains sur les forums, il n’y a rien d’animal. Pourquoi ça?

Peut être est-ce parce que ma première réaction aux choses est exprimée par les émotions et le langage du corps, pas en mots. Il est dûr de parcourir le chemin nécessaire à tout mettre en mots. C’est seulement parfois, comme maintenant, que je ne suis pas en train de penser pendant que je tape ceci, que je peux dire quelque chose et que ça ait du sens en fait. Crois le ou non, la plupart du contenu de ce site n’a jamais été éditée. L’orthographe est bon, la grammaire correcte, et c’est tout. Ca va directement de mon esprit à la page.

Je veux vivre la vie en sachant que je peux tendre le bras, attraper le télephone, et rencontrer une personne animale en ville pour que l’on aille trainer à Pioneer Square et discuter. Apprécier la vie. Ne pas être si à cheval sur “ce qui est bien”. J’ai lu que Saber faisait une Howl avec quelqu’un qu’elle a rencontré et je suis jalouse. Le mieux que je puisse faire c’est m’assoir quelque part et regarder les gens passer, me demandant combien de personnes animales passent devant moi sans me voir. Sans que je les voie.

Je pense que nous sommes plus rares que nous ne le croyons. Je crois vraiment qu’il y a des lieux qui nous attirent. Houston, la Floride, le Colorado. Il y a plusieurs d’entres nous là bas à cause de l’environnement, à cause des gens, à cause du lieu.. ou parce que nous savons que d’autres sont déjà là, et nous déménageons pour les rejoindre, parce qu’ils sont comme nous.

Suis-je en train de rêver?

Je ne crois pas à ces meutes de weres lycéens. “On n’est pas rares, il y a deux loups, un jaguar, un phénix et un dragon dans mon lycée!” Peut être qu’il y a quelques chanceux, et je sais que j’ai oublié des gens du passé dans ma vie avec lesquels je me suis arrêtée, échangé quelques mots, puis continué ma route. Ils sont dans le coin, ils sont simplement rares.

Je suis rare. Je ne suis pas en danger, pas au bord de l’extinction. Simplement rare. Difficile à trouver. Comme les jaguars en Amazonie. Combien sont-ils? Où vivent-ils?

Tu savais qu’il y avait des jaguars dans les Andes, vivant loin de la lisière? Je ne suis pas un chat des jungles. J’ai réalisé ça l’autre jour, en pensant aux climats. Je viens de l’Oregon. Je suis Suisse. J’aime les montagnes, l’air frais, la neige l’hiver. J’aime escalader. Je veux aller là où il y a de l’espace. L’espace est mon chez moi. Les hauteurs sont ma maison.

Tout sauf ici est chez moi.

Est-ce que le jaguar est le résultat d’avoir été élevée par des parents divorcés? D’avoir été élevée avec des chats? Est-ce une impensable vérité que ma mère, si cinglée elle-même et probablement chat, est une cause de moi pensant être un jaguar?

Je ne pense pas venir des étoiles. Je sais que j’ai eu l’estomac noué quand je suis allée au planetarium, parce que je voulait atteindre les étoiles et les toucher. Je peux te dire leurs noms, je peux te dire les constellations auxquelles elles appartiennent, et je peux te dire ce que ça serait d’aller de planète en planète. Est-ce que c’est le résultat de trop de science-fiction? Est-ce que je lis trop de furry?

L’espace est ma maison. J’irai là bas, un jour. Ca n’a rien avoir avec être un jaguar, je pense. Ma vie est constituée d’un paquet composants.

Je parlais à Nona et nous discutions de félins, et je me demandais si la capacité de me shifter en animal, mentalement, à n’importe quel moment de la discussion – était-ce parce que j’étais un chat? Je peux tout arrêter, et je peux être passionnée. C’est ce qui m’a foutue en l’air à l’école. L’école était elle là pour me forcer à être capable de supporter des insultes et arrêter de m’en faire dans la vie?

Je ne lis plus les forums. Je reste à part et parle avec des amis online, et je trouve les quelques personnes qui ont été élevées comme je l’ai été – lisant le soir dans leur lit, ne se préoccupant pas de la télévision, détestant la stupidité et dédaignant la nourriture de fast-food. Pourquoi sommes nous si rares? Est-ce le jaguar qui me fait si différente, ou est-ce ma différence qui fait de moi un jaguar?

Au plus profond de mes pensées, instincts et réactions premières, que suis-je?